À travers du nuage – Marc Gervais

Résumé : 

Un homme découvre un risque pandémique et meurt d’avoir aimé. À partir de juin 2017, la réalité dépasse l’affliction : le virus ev777 place l’Homme face au plus grand défi de son histoire. Les présidents Obama, Hollande et Macron s’organisent, mais Trump, Poutine et Xi se partagent le monde, puis leurs filles les remplacent. En 2034, l’extinction des énergies fossiles provoque la chute des aristocraties électives au profit des industriels du digital. Émerge alors une société organisée comme un plan d’affaires. La Terre ne compte plus que deux milliards d’habitants.

 En 2044, des femmes prennent le pouvoir : la planète devient bio, la pauvreté disparaît, le plein-emploi est assuré, le terme chômage disparaît du vocabulaire, l’âge de la retraite est fixé à 45 ans : la nation planétaire nage en plein bonheur. Les incivilités cessent, les casquettes sont remises à l’endroit et les têtes, aussi. Les écoles de la Première République Numérique résonnent aux accents de Jules Ferry.

 En 2047, naît la première génération numériquement encadrée. Coconnée dans des pôles universitaires, la jeunesse est formatée pour être heureuse : l’attente, le désir, le choix appartiennent au passé. Milliardaires digitaux, comblés par la satisfaction instantanée de leurs besoins et regroupés par quotient intellectuel, ces enfants de Wikipédia et du marketing direct côtoient le monde via des écrans holographiques. Les cœurs battent au rythme du Produit Numérique Brut. Aussi rien ne laissait présager qu’un ciel monochromé par Yves Klein se chargerait de cumulonimbus annonciateurs d’un ouragan dantesque dont les flots tsunamiques engloutiraient l’allégeance aveugle d’une génération, née avec un portefeuille numéral dans le berceau.

En effet le 29 juin 2069, Emma est autorisée à sortir de l’irréalité augmentée pour célébrer à Nice le centenaire d’une grand-mère qu’elle visite chaque semaine, mais qu’elle n’a jamais vue. Cette jeune femme de vingt ans découvre ce qu’était la vie avant l’omnipotence des réseaux sociaux, le regard entre les êtres, les délices de la pluie sur sa peau, le vent sur son visage et tombe amoureuse. Ses amis détectent un complot ourdi par des requins de la Finance en quête de reconquête : ils se révoltent. Bouleversée par ces temps immémoriaux où l’on savait aimer, Emma quittera-t-elle l’univers binaire des «0» et des «1», abandonnant carrière, confort et certitude ? Refusera-t-elle l’ubérisation de la maternité ? Invitera-t-elle la jeunesse du monde à connaitre les jeux de l’amour et du hasard ? Découvrira-t-elle qu’au cœur de l’hiver peut naître un indicible été ? La vie reprendra t’elle ses droits au sein de la République Numérique ou ailleurs ?

Avis : 

Ce livre m’a beaucoup fait réfléchir car il énonce des problème de société actuel. Non seulement, il les énonce mais il apporte des réponses avec une légère touche d’humour. Ce que j’ai bien aimé. De plus,  j’ai aimé le fait que les chapitres soient très courts. Nous n’avions pas le temps de nous ennuyer pendant la lecture.

En ce qui attrait à l’histoire, j’ai beaucoup apprécié le fait que nous voyons les vies de certains personnages s’entre-croisées. J’ai aussi aimé les personnages féminins dans l’histoire qui ne se laissais pas marcher sur les pieds. Elles prenaient leur place et je dirais même que nous pouvons nous retrouver en-elles.

Dans ce roman, il y a une présence d’intrigues et je pense que c’est ce qui fait que nous voulons toujours en savoir plus. Nous ne voulons tout simplement pas lâcher le livre avant d’enfin savoir. Nous voulons avoir nos réponses. Sans parler de la fin, je dirais que celle-ci m’a beaucoup surprise.

Finalement, je dirais que j’ai beaucoup aimé l’écriture de ce roman car parfois, il y avait des jeux de mots mais aussi, l’auteur était capable d’usé de sérieux. C’est ce que je trouve important dans un roman, être capable de rire par moment mais aussi être capable d’avoir du sérieux.

je donne la note de 4 à ce roman

 

Auteur : Melissa et ses livres

Je vous posterais ici, les chroniques des livres que je terminerais. https://simplement.pro/u/Melissaetseslivres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :